• En cas d'urgence et en dehors de nos horaires d'ouverture : Appelez le 119
  • 01 56 56 62 62

En cas d’urgence immédiate appeler les services de Police au 17 ou le numéro d’appel de l’enfance en danger au 119

La sidération

La sidération

« Pourquoi ne s’est-elle pas débattue…A sa place, j’aurais crié à l’aide !! »

Voici le type de paroles qu’il est coutumier d’entendre sur la non réaction des victimes face à un événement traumatique.

Et pourtant le phénomène à l’origine de ce comportement est bien décrit par de nombreux spécialistes du traumatisme : il s’agit de la sidération psychique.

Un traumatisme psychique est un évènement qui, de par sa brutalité, son caractère impensable et sa soudaineté entraîne un débordement émotionnel tel qu’il va mettre en échec les mécanismes de défense habituels.

L’évènement traumatique qui va menacer « l’intégrité physique : confrontation à sa propre mort ou à la mort d’autrui ou l’intégrité psychique : situations terrorisantes par leur anormalité, leur caractère dégradant, inhumain, incompréhensible etc. » (Dr. Muriel Salmona) va être à l’origine de cet état de sidération psychique.

Celle-ci est un état de stupeur émotive dans lequel le sujet est figé, le rendant ainsi totalement incapable de réagir et de s’opposer, que ce soit physiquement ou émotionnellement. En effet, l’extrême violence et le « non-sens » de la situation va provoquer une surcharge émotionnelle telle, qu’elle va déborder l’espace psychique du sujet et bloquer les représentations mentales pour se protéger de la souffrance et du non-sens de l’événement.

« La vie psychique s’arrête, le discours intérieur qui analyse en permanence tout ce qu’une personne est en train de vivre est interrompu, il n’y a plus d’accès à la parole et la pensée, c’est le vide…Il n’y a plus qu’un état de stress extrême qui ne pourra pas être calmé, ni modulé par des représentations mentales qui sont en panne. » (Dr Muriel Salmona ; www.memoiretraumatique.org)

Le fait de n’avoir pu réagir, le sentiment d’avoir été spectateur de la scène va faire émerger un sentiment de culpabilité et de doute qui vont empêcher le sujet de revendiquer ses droits et surtout, d’être reconnu en tant que victime alors même que cet état de sidération psychique est une conséquence normale face à une situation anormale [1].

[1] Tiré du site www.memoiretraumatique.org du Dr Muriel Salmona

La sidération psychique en image :

Vidéo explicative de l’état de sidération psychique