FAQ

Comment puis-je être aidé psychologiquement ?

La maltraitance, qu’elle ait été isolée ou répétée, engendre de la souffrance et nécessite une prise en charge psychologique. Pour les adultes qui n’y ont pas eu accès dans leur enfance et qui n’ont pas eu la possibilité d’exprimer rapidement leur ressenti, il est important  de faire cette démarche dès qu’ils en ont l’opportunité. En effet, une souffrance qui n’a pas pu s’exprimer peut entraîner chez l’enfant devenu adulte des troubles et des manifestations de détresse psychique

Les différentes thérapies

Solliciter l’aide d’un thérapeute est une première étape dans un processus de reconstruction. La psychothérapie est la voie privilégiée pour le traitement du psychotraumatisme et s’ancre dans une temporalité plus ou moins longue. Il s’agit d’apaiser et de soigner la souffrance psychique et les symptômes associés (anxiété, dépression…).

Désamorcer la mémoire traumatique permet que celle-ci ne soit plus constamment sollicitée et que les symptômes de stress post-traumatique diminuent pour enfin s’éteindre (cauchemars, flash, évitement des situations anxieuses, reviviscences, phobies…).

Différentes techniques peuvent être utilisées. Nous considérons que les différents types de psychothérapies peuvent se compléter. A chacun de trouver l’orientation qui correspond à sa personnalité, tout en choisissant un professionnel formé, ou du moins suffisamment averti sur la spécificité des symptômes et de la souffrance post- traumatique, retrouvé dans les vécus de maltraitance.

Voici quelques exemples d’orientations thérapeutiques, cette liste étant non exhaustive :

  • EMDR
  • Psychothérapie dynamique
  • Psychanalyse
  • Thérapie systémique
  • TCC
  • ICV
  • Thérapie de groupe
  • Thérapie humaniste

Les structures ressources de  prise en charge thérapeutique

Le Centre médico-psychologique (CMP) est la structure de soins pivot, qui assure des consultations médico-psychologiques et sociales pour toute personne en souffrance psychique. Composée d’une équipe pluridisciplinaire, cette structure propose notamment des suivis thérapeutiques gratuits pour les usagers du secteur ou se charge d’orienter si besoin vers d’autres institutions adaptées. 

Il existe également les centres médico -psycho -pédagogiques, qui ont le même objet que les CMP mais qui sont eux dédiés aux enfants et aux adolescents. 

Les urgences psychiatriques peuvent intervenir  lors d’épisodes aigus de souffrance ou d’angoisse. Par ailleurs, leur équipe de professionnels est pluridisciplinaire. 

Les centres de psycho traumatisme proposent un suivi avec des professionnels formés à la psycho traumatologie. 

Les associations d’aide aux victimes offrent une prise en charge globale, incluant les aspects juridiques et psychologiques inhérents au statut de victime. En effet, il est parfois préférable d’avoir un accompagnement thérapeutique en parallèle  des démarches juridiques.

Les négligences

Il s’agit du refus ou de l’échec chronique du parent à répondre aux divers besoins de l’enfant concernant sa santé physique, psychique, son hygiène, son éducation et sa protection.

La négligence met en danger la santé, la sécurité, l’éducation, le développement psychologique de l’enfant. La négligence peut être volontairement commise par des adultes, mais elle peut être aussi due à leur ignorance quant aux besoins de l’enfant.

Par exemple, un enfant isolé, qui n’a accès à aucune activité sur un plan extra-scolaire et qui ne peut avoir de relation avec ses camarades de classe parce qu’il est contraint d’être à la maison, peut être considéré comme négligé, car on ne respecte pas ses besoins.