FAQ

Comment reconnaître les signes de maltraitance ?

Différents signes peuvent alerter par rapport à un enfant ou un adolescent victime de maltraitance. De manière générale, il s’agit d’être vigilant à la fréquence de ces signes et à leur durée. Ceux-ci sont également plus évocateurs lorsqu’ils s’associent entre eux et ne trouvent pas d’explications rationnelles.

Symptômes physiques et psychosomatiques

  • Hématome, griffures, brûlures, morsures, fractures
  • Maux de ventre, vomissements, douleurs dorsales
  • Fatigue inexpliquée
  • Maux de tête
  • Eruptions cutanées
  • Plaies, lésions

Des changements comportementaux et émotionnels peuvent questionner par rapport à l’âge et au niveau de développement de l’enfant et de l’adolescent. Ils peuvent également contraster avec le comportement antérieur et survenir de manière « soudaine », ce qui est d’autant plus alarmant.

Signes comportementaux

  • Trouble du sommeil (exemple : difficulté d’endormissement, cauchemars, réveil nocturne, énurésie)
  • Trouble de l’alimentation (exemple : refus de manger, perte d’appétit, boulimie)
  • Trouble de l’attention, de la concentration
  • Difficultés scolaires (exemple : absentéisme, baisse des notes)
  • Retard dans les apprentissages (exemple : langage, propreté)
  • Régressions (exemple perte de certains acquis, notamment dans les apprentissages)
  • Phobies

Signes émotionnels

  • Tristesse, pleurs plus fréquents, peurs inexpliquées
  • Colère, agressivité, opposition marquée
  • Isolement, repli sur soi, détachement, évitement
  • Diminution des activités, refus de jouer
  • Faible estime de soi, dévalorisation
  • Recherche d’attention, d’affection
  • Comportement « sage », « adapté », « passif »
  • Mise en danger (exemple : fugues, conduites à risques)
  • Angoisse de séparation
  • Hyper vigilance (exemple : en état d’alerte, dans l’observation)
  • Hyper maturation (exemple : très autonome)

Au-delà des symptômes que peut manifester un enfant ou un adolescent (cf. : ci-dessus), les interactions avec un adulte ayant autorité (parents, membres et proches de la famille, professeur etc.) peuvent alerter.

Défaillances des interactions adulte-enfant

  • Hostilité voire rejet de l’adulte envers l’enfant, indifférence
  • Attentes et méthodes pédagogiques inadaptées (ex : discipline physique sévère)
  • Exposition à des comportements effrayants ou traumatisants (ex : violences conjugales)
  • L’adulte ne subvient pas aux besoins de l’enfant : alimentation, hygiène, abri, vêtements, éducation, santé
  • L’enfant grandit dans un environnement dangereux, sans surveillance
  • L’ adulte a une proximité corporelle inadaptée avec l’enfant, parent intrusif