• En cas d'urgence et en dehors de nos horaires d'ouverture : Appelez le 119
  • 01 56 56 62 62

En cas d’urgence immédiate appeler les services de Police au 17 ou le numéro d’appel de l’enfance en danger au 119

Je suis témoin de maltraitances sur un enfant

Vous êtes témoin d’une scène dans la rue, un voisin, un proche de la famille, vous connaissez un enfant victime de maltraitance : vous pouvez l’aider.

Rappels importants :
· Mieux vaut signaler les soupçons que vous pouvez avoir sur la sécurité physique et morale
d’un enfant, au risque de vous tromper, plutôt que de laisser un enfant dans l’enfer de la
maltraitance et ainsi risquer sa vie.
· Quand il s’agit d’un mineur, vous ne pouvez pas être condamné pour dénonciation
calomnieuse, sauf s’il est établi une volonté manifeste de diffamation à l’encontre du présumé
auteur.

Quels signes peuvent vous alerter ?

Différents signes peuvent alerter par rapport à un enfant ou un adolescent.
Il faut, de manière générale, être vigilant à leurs fréquence et durée dans le temps.

Ceux –ci sont d’autant plus évocateurs lorsqu’ils s’associent entre eux et n’ont pas de raison apparente.

Les signes peuvent être physiques (ex : hématome, griffures, brûlures, morsures, fractures, plaies, lésions, …) et psychosomatiques (ex : maux de ventre, vomissement, fatigue, maux de tête, éruptions cutanées, …)

Il peut également s’agir de symptômes comportementaux (ex : trouble du sommeil, de l’alimentation, difficultés scolaires, retard dans apprentissages) mais également psychiques et émotionnels (ex : tristesse, colère, agressivité, repli sur soi, mise en danger, hyper vigilance, …)

Ces changements comportementaux et émotionnels sont à prendre en considération lorsqu’ils questionnent par rapport à l’âge de l’enfant ou de l’adolescent et son niveau de développement. C’est lorsqu’ils contrastent avec le comportement antérieurement observé et qu’ils surviennent de manière « soudaine » qu’ils doivent alerter.

Que pouvez-vous faire pour aider cet enfant ?

Il est très important que vous puissiez échanger avec des professionnels afin de faire part de vos craintes et/ou de vos constatations.

Vous pouvez ainsi contacter le 119 qui est le numéro national « Allo enfance en danger ». L’appel est gratuit, anonyme et ouvert 24h/24 et 7 jours/7. Des professionnels vous répondent et vous conseillent.

Il est également possible de prendre contact avec des associations de protection de l’enfant tels que L’Enfant Bleu afin de bénéficier d’une écoute, de conseils juridique et psychologique et d’un accompagnement dans vos démarches.

Enfin sachez que tout citoyen peut faire part de la situation de danger ou de risque de danger d’un enfant à la Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes (CRIP) du département où réside l’enfant. Il s’agit du service chargé de la protection de l’enfance au sein du Conseil Départemental (voir notre page “comment rédiger une information préoccupante”)