Le 3018, nouveau numéro national pour lutter contre les violences numériques

Le Secrétariat d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles et l’Association e-Enfance lancent le  3018, le nouveau numéro national d’assistance pour tous les enjeux de protection des mineurs  sur Internet et d’aide à la parentalité numérique

Reconnue d’utilité publique dans sa mission de protection des mineurs sur Internet depuis 15 ans,  l’Association e-Enfance opère depuis 2009 la plateforme nationale d’assistance Net Ecoute 0800  200 000 qui devient aujourd’hui le 3018. Cette plateforme est également, depuis 2011, le partenaire  officiel du ministère de l’Education nationale dans la lutte contre le cyberharcèlement entre élèves.  Expert reconnu sur l’aide à la parentalité numérique, elle a été mandatée pour répondre aux questions  des parents, liées à l’exposition des enfants à la pornographie et au contrôle parental sur le site  jeprotegemonenfant.gouv.fr. Le 3018 devient ainsi le point d’entrée unique pour les adolescents, les  parents et leurs enfants, sur toutes les questions liées aux usages numériques des jeunes.  

Nouveau numéro d’assistance pour les jeunes victimes de violences numériques, le 3018, gratuit,  anonyme et confidentiel, est accessible par téléphone 6 jours sur 7 de 9 heures à  20 heures, sur 3018.fr par Tchat en direct, via Messenger et WhatsApp. Son équipe, composée de  psychologues, juristes et spécialistes des outils numériques, est formée à la protection des mineurs sur  Internet et à l’accompagnement des parents dans leur rôle d’éducation : cyber-harcèlement, revenge  porn, chantage à la webcam, surexposition aux écrans, jeux vidéo, exposition à des contenus violents  & pornographiques, contrôle parental, paramétrage de compte sur les réseaux sociaux ou encore  piratage de compte, usurpation d’identité. 

Des procédures de signalement déclenchées auprès des réseaux sociaux 

Le 3018 intervient à la demande des jeunes victimes ou de leur responsable pour faire supprimer un  compte ou un contenu illégal qui leur porteraient préjudice. Tiers de confiance, « trusted flagger »  auprès des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram, TikTok, Twitch, Youtube,  Roblox, Discord, Yubo), le 3018 agit immédiatement pour obtenir leur suppression en quelques heures.  Dans les faits, le 3018 déclenche une procédure de signalement dédiée pour prendre en charge  les jeunes victimes de violences numériques. Le 3018 accueille et écoute la victime, l’assiste et la  conseille. Le cas échéant, il analyse le compte ou le contenu concerné, le qualifie juridiquement,  répertorie les éléments constitutifs. Il réunit un dossier de signalement et le transmet directement au  service de modération du réseau social concerné via un canal prioritaire. Sa capacité d’intervention  unique en France assure un traitement accéléré des signalements par les réseaux sociaux, plus  que jamais nécessaire au regard des tensions accrues provoquées par les confinements successifs.

Au cœur du dispositif de la protection de l’Enfance  

Outre sa mission de signalement, le 3018 accompagne si nécessaire la victime dans ses démarches  auprès des autorités compétentes et l’oriente vers les services spécialisés. Conventionné avec la  plateforme Pharos (internet-signalement.gouv.fr), la Brigade Numérique de la Gendarmerie nationale  (gendarmerie.interieur.gouv.fr) et le 119-Enfance en danger, le 3018 est au cœur du dispositif de la  protection de l’Enfance. Partenaire des acteurs numériques institutionnels et des autorités  indépendantes qualifiées, notamment le CSA, la CNIL, Hadopi, le Défenseur des Droits ou encore l’ANJ,  le 3018 est en lien direct avec toutes les parties prenantes. 

« Les cyberviolences dont le cyber-harcèlement est une composante majeure des violences que  subissent aujourd’hui les jeunes, car elles interviennent dans un espace où les enfants et les  adolescents sont souvent livrés à eux-mêmes. Le 3018 est le pendant numérique du 119 (numéro de  l’enfant en danger). Il a vocation à aider, soutenir et accompagner toutes les jeunes victimes de cyber  violences. Pour que les jeunes puissent bénéficier pleinement des opportunités qu’offre le numérique,  nous devons leur assurer une protection contre toutes les formes de violences qui les menacent, y  compris celles exercées en ligne. Les cyberviolences n’ont de “cyber” que le nom. Elles ont des  conséquences bien réelles, au-delà de la sphère numérique. » déclare Adrien Taquet, Secrétaire  d’Etat chargé de l’Enfance et des Familles. 

Pour Justine Atlan, Directrice générale de l’Association e-Enfance : « Le nouveau numéro court 3018  renforce la lisibilité et l’efficacité de notre action auprès des jeunes utilisateurs et de leur famille. Depuis  2009, notre plateforme d’assistance Net Ecoute agit au quotidien pour protéger les mineurs sur Internet  avec le soutien de la Commission européenne, du Ministère de l’Education nationale et de la DILCRAH.  Aujourd’hui, avec le soutien du Secrétariat d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles, le 3018  devient le guichet unique pour la protection des jeunes dans leur vie numérique, de l’enfance,  encadrés par leurs parents jusqu’à l’adolescence, alors qu’ils sont plus autonomes dans leurs usages. » 

L'Enfant Bleu lance son spot et sa campagne de fin d'année

Découvrez notre spot de sensibilisation et notre campagne de collecte ! Aidez-nous à les protéger. Les demandes d'aide n'ont jamais été aussi importantes.

Je me mobilise