Maltraitances des enfants en France : de nouveaux chiffres

Jeudi, novembre 16, 2017
Trois ans après sa dernière enquête, L’Enfant Bleu - association qui agit depuis près de 30 ans auprès des enfants victimes de maltraitances - dresse un nouvel état des lieux de la maltraitance des enfants en France. Dans un sondage inédit mené par Harris Interactive, les Français ont été interrogés sur leur perception, mais surtout sur leur expérience personnelle de la maltraitance infantile.

Si la lutte contre la maltraitance des enfants est identifiée comme un objectif unanimement (97%) prioritaire aux yeux des Français., il n’en restent pas moins très pessimistes à son égard. Une très large majorité des sondés juge en effet le phénomène fréquent (73%) et touchant tous les milieux sociaux (92%). La maltraitance est également identifiée comme un sujet peu évident à aborder : 79% le qualifient encore de « tabou ».

Un constat alarmiste qui trouve son origine dans le nombre très important de Français qui ont (ou sont encore) exposé à titre personnel et dans leur entourage à la maltraitance infantile.

Les Français et leur vécu personnel : le silence est encore de rigueur

Interrogés sur leur propre enfance, plus de 2 Français sur 10 (22%) relatent des événements assimilables à de la maltraitance (2).

  • 16% de ces victimes auto-déclarées témoignent d’une maltraitance de nature sexuelle (principalement en des attouchements surtout vécus par des jeunes filles)
  • 8% font état d’une maltraitance psychologique (menaces, insultes, humiliations)
  • 5% de violences régulières (coups)
  • 3% de négligence répétée (soins, hygiène).

68% de ces victimes déclarées font état d’une maltraitance ayant eu lieu au moins en partiedans leur propre famille.
Deux tendances lourdes apparaissent parmi ces victimes déclarées : 80% des Français déclarent ne pas avoir parlé des maltraitances vécues au moment des faits. Parmi les personnes affirmant avoir parlé de leurs maltraitances, 61% estiment que cette situation s’est arrêtée totalement ou partiellement suite au révélations.

Les Français face à la maltraitance au sein de leur entourage : entre méconnaissance et inertie

Au-delà de leur expérience personnelle, les Français estiment que la maltraitance des enfants constitue un phénomène répandu dans leur entourage direct (famille proche, amis) ou indirect (famille élargie, voisins, collègues). Ainsi, 47% estiment probable, voire certain, qu’il y ait dans leur entourage au moins une personne ayant été victime de maltraitance durant l’enfance.

Plus préoccupant encore, plus d’1 Français sur 3 (36%) estime même qu’au cours des dernières années, un cas de maltraitance d’enfant s’est probablement ou certainement produit dans leur entourage. Et pourtant, la moitié indique ne pas avoir adopté de comportement particulier face à ce soupçon. 19% reconnaissent directement ne pas être intervenus, quand 30% estiment qu’ils n’étaient pas en capacité d’intervenir, par manque de preuves.
A noter que le recours aux solutions institutionnelles ne sont que très peu citées, qu’il s’agisse des services sociaux (9%), de la police (6%), des professionnels de santé (5%), des associations (3%) ou du numéro d’appel national, le 119 (3%).

1 Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 18 au 20 octobre 2017. Échantillon de 1 030 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).
2 Dans le cadre de cette enquête, le terme « victimes de maltraitance » désigne les personnes déclarant avoir été, durant leur

Vous avez besoin d'aide?
01 56 56 62 62

Nous contacter par email

11h - 18h du lundi au jeudi
10h - 17h le vendredi